mardi 31 juillet 2007

Figaro-ci, Figaro-là

Enfin des sportifs qui savent boire ! Départ de LA Solitaire du Fig ce matin, depuis Caen. On a même notre champion local, 23 ans et toutes ses dents. Arrivée prévue de la première étape le 3 août en Irlande. Garantie sans piqûre et poches de sang oxygéné. Le sel et les vents force 5 suffisent.

vendredi 27 juillet 2007

Kikool lol

Dans la rubrique "c'est pas gentil de se moquer", la découverte, sur le conseil bien avisé d'un ami internaute, du classement Skybeurk. Souvent les ados ne sont pas exactement gâtés par la nature. Des cas empirés par l'admiration sans borne de Paris Hilton et le travail consciencieux d'orthodontistes sadiques. Mais depuis quelques temps, avec cette remarquable invention qu'est le skyblog, nos chères têtes blondes peuvent en plus exprimer leur créativité délirante, l'amour qu'elles portent à leur prochain et même... leurs opinions politiques ! Si si. C'est moche d'être jeune.
(allez, mon préféré ;-)))) lol, oh pis nan en fait je préfère celui-là... oh mais j'arrive pas à choisiiiiiiiiir ! pour les copines célibs, un tuyau ?)

jeudi 26 juillet 2007

Dubitative

Où l'on revient à la question du sens de ta life mec. Posée sous l'angle de "partir très loin parce qu'ici rien". Dans un reportage diffusé hier sur France 5, le syndrome des Indes, on voyait un ptit trentenaire, revenu de son voyage initiatique, qui avouait être parti pour "sauver le monde" et qui, arguant du "il faut parfois se perdre pour mieux se trouver", racontait comment, perdu dans une forêt au nord de Goa, en écoutant "No woman no cry", il s'était mis à pleurer sans pouvoir s'arrêter et que ses larmes s'étaient transformées en expérience mystique, la terre entrant en lui, puis les planètes et le cosmos... Ce gosse, ce presque ado, qui dessinait des chiens sur les murs pour provoquer les Indiens parce que c'est la pire réincarnation. "Amener de la subversion en Inde" il disait. L'autre qui avait craqué et se prenait pour un maharadja. Sur le coup, ça m'a super énervée ce reportage. Et puis ce matin, en y repensant, j'hésite. On a tous eu envie de partir un jour. On a tous goûté au ridicule désir d'être investi d'une "mission supérieure" pour nos frères humains. On a tous été voir un psy parce que ranger le frigo par ordre alphabétique ça commence à être tendant. Comment après tant de siècles de philosophie l'Occident a-t-il pu arriver à une telle détresse spirituelle ? C'est aussi la question que se pose Chris Cleave, un anglais qui se prend pour une londonienne qui écrirait une lettre de 300 pages à Oussama Ben Laden au lendemain de la mort au stade de son mari et de son fils dans un attentat islamiste. Incendiaire ça s'appelle. Et ça vient de sortir en France, traduit, en poche (6,50 euros). "You can save the world, or you can save your life. Same difference - both of them are full of other people."

lundi 23 juillet 2007

Le vocabulaire du cut'

Dans le Perche, en dehors des fêtes de village et des comices agricoles, pour s'amuser un peu, il y a les jardins. Un genre de sport avec la nature, pratiqué à échelle réelle et sans le secours, ou si peu, d'artifices. On peut prendre les ruraux pour des rustaux, disserter sur le "bon sens paysan"... Mais, à l'heure de conter fleurettes et variétés horticoles, on ne peut pas dire que les auto-nommés "cuts", cul-terreux, manquent de vocabulaire. Saviez-vous que souvent les topiaires agrémentent les jardins qui s'étagent en terrasses ? que les allées de cornouillers se marient volontiers avec les parterres d'euphorbes ? que l'absinthe et l'angélique se cultivent dans des carrés de plantes condimentaires ? que les champs de cosmos, d'iris et de phlox jouent au kaléidoscope avec les rayons de 5 heures ? que l'herbe coupée a un parfum d'enfance qui pique les yeux ? que la voiture qui rentre à Paris roule toujours moins vite qu'à l'aller ?
Dédicace Cherbroucke : rencontré deux petite-filles d'Emmanuel Liais, grand botaniste à ses heures. Y a pas de hasard.

vendredi 20 juillet 2007

Trou normand

C'est le week end, c'est l'été, je vois pas pourquoi je bosserais pendant que tout le monde glande, je vous laisse avec un peu de musique. Et je me casse à Nogent-le-Rotrou où paraît-il c'est de la bombe.





mercredi 18 juillet 2007

Montre ta face

Networking, networking. Un "nouveau" gadget que je m'éclate avec toute la sainte journée. Le plus-ou-moins concurrent de Myspace. Sans musique pour l'instant. Nonobstant hyper addictif. Même Bourdieu y est. Avec plein d'amis improbables. Amusant : vous pouvez (oser) créer votre fan club (à votre gloire s'entend) et proposer à vos amis de venir déposer la myrrhe et l'encens à vos pieds. Par Mégaloprod. Tous droits réservés. Amen.

mardi 17 juillet 2007

La Commission est coquine

Il paraît que l'été est la saison de l'amour... ben, vu les simulations climatiques, à ce compte-là, l'amour c'est rien que du cinéma. Surtout quand c'est l'UE qui raccole. Sexy Brussels.




(ou peut-être c'est dans le titre, chais pas...)

samedi 14 juillet 2007

Trois petits tours et puis savon

Étonnant défilé du 14 juillet. Entre deux bidasses gominés, gonflés d'importance, bottes lustrées à la peau de chamois, galons exhibés maman regarde mes jolies médailles, tralala militaire, on invite un Émir. Une commande en vue ? Non, son fiston étudie à St Cyr. Et puis l'école veut ouvrir une "filiale" dans son pays. Et des navions qui font des pirouettes dans le ciel : pour l'occasion, on a maquillé les gaz de kérosène en bleu, blanc, rouge. Au total 6000 militaires qui iront de l'Arc de Triomphe à la Concorde. Et sans orchestre à mille cordes. Mais que font ces enfants en pleine démonstration somptaire d'agressivité ? Ce sont les Petits chanteurs à la Croix de Bois nous explique la douce voix de Carole Gaessler. A leur décharge, ils fêtent leur centenaire. En allant défiler au pas. Soit. Le chant des partisans. Très bon choix mon colonel. Une touche de révolte sourde dans ce défilé de connerie inébranlable. En parlant musique, il paraît que Notre Président est attendu en personne ce soir au concert de Polnareff. Un régiment de fromage blanc...

(En lien titre, je rends à la Cie Zelwer... son titre)

vendredi 13 juillet 2007

Sexta hora ( - quelques heures encore)



Vendredi, St Henri, soleil à Paris. Chez Econoclastes, on joue aux portraits musicaux des politiques. Ici : la déco sonore qui va bien avec l'orangeade et les tongs. Par Arte Radio.

(En lien titre, le butinage du Monde dans le champs des clips musicaux)

jeudi 12 juillet 2007

Fasciste !

Preuve qu'une entreprise ne connaît rien mais alors rien du tout au métier de journaliste, ce genre de message :

"Rappel – Rappel – Rappel – Rappel – Rappel – Rappel – Rappel – Rappel
Voici maintenant un mois que je vous ai demandé de procéder au nettoyage de vos bureaux… Ne voyant presque rien changé, nous avons demandé à notre société de ménage de jeter tout ce qui se trouve sur les bureaux* et sur les armoires. Cette opération nettoyage aura lieu Mercredi 18 Juillet… Je vous demande donc une dernière fois de m’aider dans cette démarche. Vous remerciant à l’avance.
* Hormis les bacs de rangement et autres éléments de rangement"

(toute ressemblance avec une situation réelle serait bien sûre fortuite)

Bon, sinon, une nouvelle venue sur cette partie bien tempérée, comme le clavier, du ouèbe : ML et ses pinceaux qui intègre la colonne à bâbord. Eh oui, eh oui, ça risque de finir chez Astrapi cette histoire. Et c'est tout le mal qu'on lui souhaite.

mercredi 11 juillet 2007

Attention, ça tache

Lio et TTC ? l'alliage vous semble improbable ? écoutez plutôt Les matins de Paris... Attention, c'est du banana split, ça tache. En cherchant avec notre stagiaire estivale (le coup de vieux d'un coup) ce qu'était précisément un SPL, en fait un "système productif local", on est tombée sur LA SPL. Allons, jeune fille, pas de quoi rougir. Enfin une juste cause : "Chaque année des milliers de lesbiennes sont abandonnées par leur maîtresse ou chassées pour leur fourrure dans leur milieu naturel". On serait ému(e) à moins. Et en attendant la prochaine manif de droite... Voir en particulier le dress code, chez Jeune France Rue, savoureux. Parmi les slogans : "Charles Villeneuve au journal de 20h", "La musique pas trop fort ou alors en silence", "Et un, et deux, et trois charters !"... Le reste ici et ici. Attention, c'est du second degré, ça tache. Et pour rire encore un peu, suivre ou télécharger les podcasts des Papous de France Cul' : cet été, les lettres d'Ulysse et de cette idiote de Pénélope qui ont décidé de prendre leurs vacances chacun de leur côté. Euh, oui, les blagues sur la "guerre à trois", c'est un peu élitiste. Attention, c'est de la culture, ça tache.


mardi 10 juillet 2007

Le jeu de l'étêté

Tatatata. Bonjour bonjour ! Bienvenue en été. Voici la mer, votre serviette, installez-vous confortablement, je vais vous apporter un jeu. (L'accessoire du blog de plage : in-dis-pen-sable-pas dans les yeux, pour continuer à être lue pendant la haute saison.)
Comme y a d'autres braves bêtes qui continuent, elles, de bosser pendant que vous vous rincez la pilule à l'eau claire, pas de jaloux : je vous fais partager mon bonheur d'apprendre des mots nouveaux.
En vocabulaire "stratégies et économie des PME", que veut dire :
- bimbo ?
- dette mezzanine ?
- sleeping partner ?
Bien, passons de la théorie (ou pas) à la pratique. Bon jokari. Et bronzez fort à moi, comme dit ma copine Houda qui se la coule tranquille à Rabbat. (Allez, maintenant, ça suffit, tu rentres. Avec qui je mange le midi moi alors ? Je vais finir par me faire inviter, c'est dangereux pour mon intégrité professionnelle...)


Réponse : le jeu ne s'arrête jamais. Il vous reste maintenant à associer les définitions aux questions !
- Prêt dont le remboursement intervient après celui de la dette senior, à un taux d'intérêt supérieur à celui de la dette bancaire
- Acquisition d'une entreprise par un ou plusieurs de ses cadres associés à un repreneur extérieur qui en prend la direction dans le cadre d'un montage à effet de levier. Opération mixte MBO/MBI
- Désigne un actionnaire qui ne s'implique pas dans la gestion de l'entreprise

lundi 9 juillet 2007

My bro' à la ferme


Voilà, alors je vais vous parler un peu de ma family aujourd'hui. Parce que y a rien de tel. On est cinq. Enfants. Donc sept au total, sans les pièces rapportées, les "conjoints" et le lapin. Oui, ça fait du monde autour de la table comme on dit. Et le 806 plein à craquer quand on part en vacances. Et les gens qui nous regardent sans arriver à refermer la bouche. On a fini par comprendre que c'était le nombre qui faisait bizarre. Pas nous.
Les parents, qui sont un peu taquins, ont eu la riche idée de nous donner des prénoms commençant tous par M. Or la communication chez nous, ça oscille entre les décibels du souk et l'ambiance Assemblée nationale dans ses meilleurs moments. Donc souvent on s'y perd, et donc chacun a été affublé d'un numéro. Comme au loto. Je suis la 1. Celui dont je vais vous parler est le 3. M3 si vous avez suivi. M3 est un grand gaillard qui, sans négliger la bagatelle, a toujours préféré placarder aux murs de sa chambre des soleils couchants devant lesquels resplendissent de tous leurs feux... des Ford, des Massey-Ferguson, des moiss'bat', des silos, et j'en passe. Un genre de passion inextinguible. Clairement, il ne changera plus d'avis. Après avoir passé tous ses étés à faire les foins, le voilà chez nos cousins grand-bretons. D'après le gentil organigramme qu'il s'est amusé à réaliser pendant qu'il pleuvait (très mauvais pour les céréales, très mauvais...), je déduis, sauf erreur grossière de ma part, qu'il est pile au-dessus du pig technician. Ah... (La porte est petite mais l'homme est grand.) Good luck frérot ! Enjoy the beer ! (and beware the cows)


dimanche 8 juillet 2007

Car tel est notre bon plaisir

Ah, les châteaux de la Loire, le raffinement à la française, la douceur angevine... A Amboise, où viennent se recueillir les lecteurs du Da Vinci, sur les restes présumés de Léonard, on découvre une délicieuse tradition. Au XVIe siècle, de valeureux protestants décidèrent d'enlever François II pour le soustraire à l'influence des Guises, opposants farouches aux droits des ci-derniers. Les conjurés, arrêtés, furent exécutés, en bonne et due forme, et pour certains, pendus aux si délicats balcons du château, "pour l'exemple". En toute justice, le duc de Guise fut lui-même assassiné sauvagement dans le charmant château de Blois.
Plus marrant, cette anecdote... vous savez, vous, comment est mort Charles VIII ? Il se rendait avec sa douce épouse, Ann from Little Bretagne, au jeu de Paume, et au moment de passer une porte, manifestement trop basse, bam il se cogne la tête et bam, il meurt dans le journée. A 28 ans, mais là n'est pas le plus grave ; sans héritier mâle surtout. Du coup, Ann prendra son cousin, Louis XII. Ils feront une petite Claude qui mariera le François. Ier.
Eh ouais, c'est dingue l'histoire de France.

jeudi 5 juillet 2007

Une bonne dose de Leymergie

En attendant que le tabloïd français voit le jour... Télématin fête cette semaine ses 20 ans. L'occasion de rendre un hommage appuyé à cette émission réveille-matin qui passe sans scrupule des derniers morts de Gaza aux dernières crèmes amincissantes. Mon passage préféré dans l'itw de l'animateur-producteur Leymergie, à propos des habitudes de consommation de la tévé : "Et puis, tout le monde n’est pas équipé de plusieurs postes de télévision. (ah bon ?) Pour changer les choses, des solutions sont envisagées : des constructeurs de miroirs ont récemment pensé à inclure un petit téléviseur dans la partie inférieure de la glace, ce qui permet de se laver les dents, se raser ou se coiffer tout en regardant la télévision. Mais ce système n’existera d’abord que dans certains hôtels de luxe français actuellement en construction." Il fallait y penser. Certains palpent leur envie d'être président devant la glace. D'autres, celle d'être un Français moyen qui ne s'en fait pas trop parce que, bonhomme, la vie c'est pas si compliqué. On va te faire des fiches-pratique. Preuve le ton de l'émission : "Souriant tout le temps. Drôle souvent. Un ton doux et aimable autour de l’information est capital pour les téléspectateurs." Fallait le préciser.
Attention, des effets secondaires sont à prévoir en cas de surdose : blagues à papa, tendance à considérer le monde comme un ensemble d'insolites... (En lien titre, une bonne dose de sardouille pour rester dans les couleurs "populaires")

lundi 2 juillet 2007

C'est pas gagné, la presse écrite



Et pendant ce temps, au Monde... Tout ça commence à être un peu désespérant. Itou pour la radio. Où ça sent franchement le sapin. J'vais aller voir du côté de la télé et je vous dirai si c'est pire.
(En lien, un blog d'inspiration Schneidermannienne... feu, paix à son âme)