jeudi 14 décembre 2006

Histoire gebelle

Impossible de résister à la tentation : cette histoire est à pleurer de rire. 20h15, mercredi soir. La télévision publique belge interrompt son programme pour annoncer la sécession de la Flandre. Problème : ce n'est qu'un docu fiction. Entre temps, le standard de la RTBF a explosé et certaines ambassades ont prévenu leur pays en catastrophe... Une blague potache qui a fait mouche dans un pays où certains flamands considèrent que les wallons n'ont pas toujours les moyens intellectuels d'apprendre le néerlandais.
La Belgique, c'est quand même le pays de la bière et de Strip Tease ("à voir et à revoir"). Puisqu'on est sur France 3, transition toute en finesse vers notre affaire à nous : la présentatrice du Soir 3 et le ministre de l'Outre-Mer. Vues les conditions dans lesquelles leur histoire a été révélée, ça sent fort la manipulation de campagne... Mais reste qu'il n'est pas absurde de révéler les dessous de certaines interviews. Pour nos lecteurs belges, Marie D. est la nièce d'un monsieur qui a tellement d'amis connus qu'il doit rester très longtemps à la télévision le dimanche pour accueillir tous ceux qui viennent lui rendre visite. Et François B. est le fils d'un monsieur qui était chef de cabinet d'Edgar Faure. Si vous voulez lire du mal de lui, il faut aller sur ce blog, réalisé en sous-main par ces fieffés sarkozystes (qui sont encore plus méchants que les socialistes quand ils s'y mettent). Ah non, pardon, c'est un vrai blog de soutien... Allez jeter un coup d'oeil à sa bio, vous verrez, c'est troublant.
Ah, beh ça y est, c'est tombé : demande de révision rejetée dans l'affaire Seznec. Finalement, la justice n'aura pas cédé devant la pression populaire. Clap, clap, clap (de fin).

3 commentaires:

Anonyme a dit…

La politique, c'est moins intéressant que la grammaire... Mais cela semble devoir devenir une habitude pour les hommes politiques de puiser dans le vivier des femmes journalistes ... Tention Thilde.

La Thilde a dit…

T'inquiète va'

aleth a dit…

Cher Un utilisateur anonyme (tu devais en chier aux interros écrites),
et si c'était les femmes journalistes qui puisaient dans le vivier des hommes politiques?

Quant à cette blague (qui a fait un tabac >rires<) belge, qu'on la qualifie de potache, douteuse ou équivoque, elle n'en reste pas moins sévèrement burnée (j'assume à donf'). Imaginons Pujadas annoncer la sécession des irrédentistes corses, bretons ou basques dans un flash muy especial interrompant le climax lacrymal de l'Instit': Culte.
Johnny ayant émigré en Suisse, y a plus de raison pour pas s'acheter une bicoque outre-Quiévrain. Adieu tertous.