samedi 25 novembre 2006

Un bras d'honneur

Ce matin, pour la journée contre les violences faites aux femmes, sur I-télé, le présentateur Aymeric Caron demandait à une militante de Seine-Saint-Denis : "Et les violences psychologiques ?" Oui, bien sûr, c'est un aspect a-t-elle marmonné en guise de réponse... Un enfant qui donne un coup de pied dans le ventre de sa mère, c'est plus visuel quand même.

Ce matin, en me rendant à mon rendez-vous place de l'Etoile, une voiture s'est arrêtée à ma hauteur. Une "putain de grosse salope trop bonne" j'étais. La réponse a fusé, claire, nette, sans bavure. Mon premier bras d'honneur. Intentionnel je veux dire.

Je méditais encore sur l'absurdité de mon geste et l'incrédulité d'en être arrivée à une telle extrémité quand je suis arrivée place de l'Etoile. Rendez-vous avec des parents d'enfants suicidés. Les yeux commencent à piquer quand la mère raconte que, pour entrer dans la chambre de son fils, elle doit s'interdir de regarder la fenêtre par laquelle il s'est jeté. "Fais ton boulot" j'me répète. Hop hop hop gogo gadget au dédoublement, les yeux s'assèchent. Je prends note consciencieusement du nombre d'heures de coma du fils et de mois sous traitement de la mère.

Ce matin, en repartant de la place de l'Etoile, j'ai lu les pages people des journaux. J'ai enfin appris que Noiret était mort. Encore un jour et il était ressuscité sans que j'ai eu le temps d'aller mettre un cierge. Plus de Zazie, plus de Vieux fusil alors ? J'en ai presque chialé dans le métro.

Ce soir, le bal des Débutantes, au Crillon, accueille sa première black, Elizabeth Senghor, petite fille d'Abdou Diouf et arrière petite-nièce de Léopold Sédar. Avec tout ça, c'était dur de lui refuser. Dur aussi de taxer la soirée de mondanité vaine puisqu'elle sert à récolter des fonds pour l'association d'aide aux jeunes diabétiques. C'est très chic de leur part.

Ce soir, La Thilde en a marre, elle gît au fond de son lit, clouée par une angine. En plus, elle n'a pas de cousin Paul ou de chien Patapouf. Alors qu'elle s'était promis de ne rien en faire, elle en profite pour se plaindre sur son blog. La Thilde met ses chaussettes turques et son polaire, elle va coucher ses parents de suicidés sur l'écran. Y a aussi des tchétchènes en situation irrégulière qui attendent pour demain. J'ai rien contre le 26 novembre mais vivement que ce putain de week end finisse.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

La vie et rien d'autre ...

Anonyme a dit…

Ben pov Tilde, un bon grog chaud pour arranger ça. Pardon? ha oui ça marche aussi pour l'angine !

La Thilde a dit…

Merci pour vos messages d'encouragement mais merci qui ?
Faut signer mes ptits loups.

Anonyme a dit…

C'est toujours triste un enfant malade. Je te propose un conte de fées:

Bidonneux & La fée Monika

C'est facile à trouver sur le reseau internet.
Marchello, Montréal, Québec, Canada.

Anonyme a dit…

ton premier bras d'honneur martine?

Aleth a dit…

Behind the scenes: le mec dans la caisse qui te trouvait "trop putain de bonne" (je sais plus l'ordre juste, comme dirait l'autre), C'ETAIT Aymeric Caron!

La Thilde a dit…

T'es bête Aleth ! (d'abord AC aurait trop peur des représailles)