mardi 21 novembre 2006

Scoopinet et le petit nietzschéen

A la demande générale, relayée par commentaires et émiles interposés, je vous annonce que nous allons inaugurer la Semaine du petit nietzschéen. Une semaine pour comprendre mieux l'oeuvre du mec qui peut se targuer d'avoir le plus foutu le bordel dans la pensée humaine... du XXe siècle. Donc nous sommes un peu ses enfants. Donc c'est important de ne pas se tromper de philosophie. On peut faire dire plein de trucs à Nietzsche. Comme ça par exemple ! Ou ça.

Mais bon, y a des limites. A chacun sa chacune. Pour Jean-Claude Guillebaud, c'est : « ... cette forme un peu bêbête de l'égotisme moderne, qui exalte l'instant, prône la jouissance immédiate et affirme, avec un brin de grandiloquence, son refus de tout projet ou croyance. Nous connaissons mille et un exemples de ces récitations avantageuses. Le plus extraordinaire est qu'elles se proclament "subversives" ou "insolentes", alors qu'elles caressent l'époque dans le sens du poil.» (La refondation du monde, 1999)

En d'autres termes : le nietzschéisme de saloon. Lonesome cowboy et philo de fond de cale. Dieu est mort, nous sommes des connards mais des connards brillants. Dandy du dimanche.
Demain, nous moucherons les universitaires à l'esprit étroit. L'avantage avec Nietzsche, c'est que tout le monde est servi.

En guise de récréation, ce scoop, ce petit scoopinet de pas grand-chose qui a fait les unes de la presse anglaise : le prince William s'est fait jeté du salon Vip dans le ferry Douvre-Calais. Le plus drôle est que Clarence House, le bureau de communication des Windsor, n'a pas expliqué pourquoi le prince venait en France pour un week end... Euh, non, franchement, je vois pas.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Et qui sont ces connards brillants ? Des noms ! on veut des noms !

La Thilde a dit…

Je ne visais personne en particulier. Je suis moi-même assez brillante et connard... quand je veux.
Et pis donne ton nom toi !

Henri a dit…

Bon, je suis déçu, j'aurais aimé une dénonciation plus précise...

La Thilde a dit…

Je suis déçue, je pensais avoir un "J'me présente, je m'appelle Henri..."