mercredi 8 novembre 2006

Mille millions de mille plumards

(Ecrire et faire écrire)
Littell, le pirate plumardier, qui fait décidément se pâmer tous les encriers autorisés du monde de l'édition, n'est pas allé chercher son prix. Lui, un Goncourt, ça l'empêche pas de dormir. Pourquoi venir se faire enfumer dans le gris Paris alors qu'il fait doux à Barcelone et que les enfants jouent au jardin ? Et ces jurés, perclus de jalousies, qui ravalent leur fiel derrière un sourire de buffet froid. "Michel Tournier qui, depuis le milieu de l’été, va en répétant sur le ton de la boutade sérieuse que le jury Goncourt a déjà couronné un grand roman sur le nazisme et que c’est suffisant (Le Roi des Aulnes en 1970…)" raconte Pierre Assouline. Lequel, dans cette auto-référence datée ostensiblement du 25 août (moi, je l'avais bien vu, sur la liste des trucs à lire pour la rentrée, moi j'ai pris de l'avance pendant l'été et en plus j'ai trouvé ça super), glisse entre deux éloges cette pique, qui sent toute son amertume de critique : "On se dit qu’après cela, il n’écrira plus rien car il a tout dit." Pourquoi pas ? Et tant mieux. La vie d'abord, et le reste n'est que littérature.

(Ecrire peu mais bien)
"Un éclair métallique tranche fugitivement les flots bleus et uniformes de l’Océan Indien: un poisson volant aux ailes de libellule vient de dépasser le Marion-Dufresne." Autre pirate d'altitude, Lionel Daudet. Un alpiniste fou qui, en 1994, faisait le tour du monde, histoire de prendre ses repères. Les deux années suivantes, il s'y met sérieusement et commence l'odyssée verticale du nord au sud des Amériques. Cette fois, il veut tenter l'ascension du point culminant des îles Kerguelen et s'enfiler ensuite la traversée du massif. Cette aventure, personne ne l'a encore tentée. (Allez hop, on y va, on n'y résiste pas, à l'appel du Banga...) Le bateau qui l'emmène au pied de son maître arrive dans le courant de la semaine prochaine.

(N'écrire rien mais gagner quand même)
Par ailleurs, je suis honorée d'apprendre au montpellierain qui répond à l'adresse IP 217.167.40 qu'il est le 1000ème visiteur du Retrouved ! Il peut venir réclamer la tournée la patronne quand il montera à Paname. En attendant, elle prend de l'aspirine. Enseignement du jour : mieux vaut une petite couette qu'une grosse cuite !

1 commentaire:

Julie a dit…

Je ne suis pas IP 217.167.40 mais j'aime beaucoup ce que vous faîtes =)
Beaucoup de plaisir à te lire.