lundi 13 novembre 2006

Adorémifasolasido



Dimanche soir, les Inrocks invitent le public parisien à la Cigale : Plan B, sa gouaille cockney et des beats à faire trembler les murs, Jarvis le cabotin qui saute partout pour pas que la Pulp elle reste au fond des Converses... et, très attendues, les trois girlies des Pipettes, musique acidulée, jupettes à pois, chorégraphie étudiée. Les garçons sont bêtes et méchants, ils font rien qu'à nous embêter. C'est la culture qui fait... pop pop pop ! Dans la fosse, ça fait flop. Amorphe, le public. C'est dimanche soir, il est crevé. Il bouge vaguement la tête pour faire croire à un semblant d'entrain. En plus, il sait que les Pipettes, dans deux mois, ce sera has been. Ou pire, grand public.
Cette ambiance mou du bignou m'a fait regretter de ne pas avoir emmené de "vrai jeune" à ce concert. D'habitude, je suis plutôt perplexe devant ces êtres hybrides, cheveux sales, regard fuyant, allure informe, propos bafouillant. Mais il n'est jamais trop tard pour apprendre à repasser la barrière et redécouvrir le charme du bras d'honneur aux adultes. Ce week end, j'ai rencontré une joyeuse représentante de l'espèce. Les autres étaient à se cailler dans les gradins du stade Léon-Bollée en buvant de la bière sans alcool. Nous avions deux heures à tuer. Péchue et décomplexée, elle a réussi à me convaincre de regarder les clips d'une chaîne musicale. J'y ai trouvé le morceau de choix que vous pouvez visionner plus haut.
Ensuite, au risque sinon de "kiffer grave cette zique de ouf, trop d'la balle mon teupo", une désintox s'impose. J'ai donc testé pour vous qui n'avez plus ou êtes en passe de perdre votre carte 12-25 et la passion immodérée du khebab, un petit jeu amusant : pendant toute la soirée, des mots et expressions seront bannis de la conversation. Pour commenter le match nul MUC-PSG, nous avions décidé de ne jamais utiliser : "fun", "putain", "super", "trop", "c'est clair" et pour corser un peu le schmurtz "on". Bien sûr, il est interdit de se taire.

4 commentaires:

James a dit…

Le rap agricole semble faire des émules, en balançant plus vers du TTC ceci dit. Bientôt le rap breton (bois ton chouchen), ou le rap bobo (paye tes impôts)?
Très bonne critique du concert, ceci dit les Pipettes c'est déjà un peu has been et c'est sûrement de ce fait que cela plaît. Et sinon ouaich on aurait cru que la salle était shootée au valium, putain c'était pas fun, c'est clair. Pardon, je voulais dire quel était donc ce public inerte, laissé insensible par l'énergie débordante de Plan B (qui nous a gratifié d'un très bon remix de Killer Cam' si j'ai bien compris, accent cockney oblige), ou par des Pipettes enthousiastes et leur pop tendance disco (les années 80 ne sont pas loin) simpliste mais tellement entraînante (à consommer avec modération ceci dit)? C'est pas gagné pour le jeu...

La Thilde a dit…

"paie tes impôts"... I like this one !

Anonyme a dit…

je comprenais pas pourquoi tu t'es mise à parler de "fous ta cagoule" d'un coup comme ça sans stimulus (me semblait-il) et au risque de vexer les fans potentiels du genre qui nous accompagnaient (moi y compris, fous ta cagoule je trouve ça très très très bien) sur un pont particulièrement propice au water-lynchage - je pensais que t'avais subi un court-circuit culturel du brain, si j'ose ainsi m'inrockexprimer

(PS: t'as raté tapes n' tapes ou tu les as trouvés indignes d'un commentaire ?)

La Thilde a dit…

Merci Dam,
tu veux dire que maintenant tu comprends ? c'est bien. (Mais, à ta décharge, j'ai certainement une façon très particulière d'exprimer mon enthousiasme)
Nonobstant, j'ai effectivement raté les Tapes et c'est bien dommage.