vendredi 15 juin 2007

Monsieur Djibril

A bosser à Boulogne, chez les riches, on fini par avoir de drôles de fréquentation. Honnêtement, je ne pensais pas que j'en arriverais (ou , ou là encore... qu'est-ce qu'on se marre quand même). Dans la blog-roll de mes "nouveaux amis", je vais bientôt pouvoir compter le vieux de la vieille (Europe). (Je me demande s'il envoie son texte manuscrit par pneu ou par pigeon...) (Et pendant ce temps, on se demande encore qui étaient les auteurs du blogue d'un autre fameux... qui court toujours !)
Ce matin, Monsieur Djibril, à Odéon, m'a proposé, par l'entremise d'une petite carte de visite, de "réussir là où les autres ont échoué". C'est ce qu'on appelle avoir le sens de la publicité parce que, même avec des "facilités de paiement selon vos moyens", je ne lui aurais pas donné mon argent pour qu'il échoue là où les autres ont réussi. Parmi ses multiples talents (chance, examens, réussite commerce et affaires, permis de conduire...), Monsieur Djibril se distingue par une spécialité : "Si vous voulez vous faire aimer ou si votre partenaire est parti avec quelqu'un d'autre, c'est mon domaine ! Vous serez aimé et votre partenaire reviendra, je créerai entre vous une entente parfaite sur la base de l'amour et il (elle) courra derrière vous comme le chien derrière son maître". Moi, je n'ai pas d'affection particulère pour la race canine, encore moins pour ceux qui les imitent. Mais il y a peut-être quelqu'un qui, ce matin, aurait eu besoin du secours de Monsieur Djibril. Un homme a retardé la ligne 9. Des collègues râlaient au bureau : "c'est pas une heure pour se suicider..."
Vous n'aurez pas été sans noter la présence d'un nouveau gadget, là, à babord. C'est une horloge qui indique les horaires des marées basses (BM) et hautes (PM). Le chiffre correspond au coefficient. J'ai commencé avec Boulogne mais, vous inquiétez pas, on va pas tarder à mettre les voiles.

(C'est pas pour moquer, mais quand Libé fait un mag "tendances", c'est comme Le Parisien qui lance un tabloïd, ou Mac Do qui dirait "on va faire de la junk food" - cf titre - tribute to aperitchoune)

7 commentaires:

Hugo a dit…

Hey, mais elle est pas de moi cette phrase? Je crois avoir prononcé ces mots entre deux verres de blancs, hier...

La Thilde a dit…

Ben ouais mais faut lire les phrases jusqu'au bout mon ptit père ! ("tribute", c'est pas pour les chiens)

hugo a dit…

Et je trouve pas la compote de désir dont tu m'entretenais hier.

La Thilde a dit…

Naaan : salade composée. Ici.

Julie a dit…

Yo, tu parles enfin de ma passion : la magopinaciophilie. Cimer.

Au fait, c'est le week end prochain qui me sera parisien. Chequi, ut t'tse téplan...

Anonyme a dit…

Je suis intéressé par les talents de Mr Djibril. Quelles sont ses coordonnées ?

La Thilde a dit…

06 67 45 09 68