dimanche 6 mai 2007

Fin de campagne

Pas de live blogging, contrairement à pas mal de mes confrères du ouèbe. J'suis au lit. Clouée par une angine d'avril. Empirée par un reportage dominical au fin fond de la Normandie où l'on oublie comme il fait frais aux petites heures du matin. Monsieur le maire nous a payé le café. Pis les croissants. Pis encore l'café parce qu'il fait pas chaud. Et on s'en est grillé une dehors en attendant les votants. La Denise est venue la première. Comme à son habitude. Avec ses deux fils agriculteurs. On a parlé de Paul, on avait un ami commun tiens ! On a repris le café pour fêter ça. Ensuite sont venus les deux Thierry qui se préparaient à partir l'un à la messe, l'autre à la pêche. Et leurs femmes, qu'ont quand même un poulet au four alors faut pas traîner. A 11h, tout le monde s'est retourné comme un seul homme : des primo-votants ! et les nouveaux, y paient l'apéro ! oui dame ! J'adore le vote dans les campagnes mais j'ai un peu mal au foie là.

(En lien dans le titre un jeu pour oser José oser Bové yeah)





Et, fin de campagne pour certains, début de l'aventure pour d'autres : bienvenue à Rue89. Et bonne chance.

2 commentaires:

Julie ville rose a dit…

Coucou.. je lis tes petits billets avec plaisir depuis notre dernier café ! C est comme t entendre ! B Lapointe me pousse à te mettre un mot ! "Comprend qui peut ou comprend qui veut !"... toute mon enfance ce Lapointe ! Take care A+

La Thilde a dit…

Merci ma belle. Je te souhaite plein de rose pour ton arrivée à Paris !