jeudi 21 décembre 2006

Rien à foutre !

En général, ça commence par une discussion avec mon père. Les questions de justice sociale, c'est un de ses dada. Il finira bénévole à l'Armée du Salut et aura contaminé la moitié de la famille au passage. Mon papa voulait aller dormir dans les tentes installées à côté de chez lui, près du canal Saint-Martin, par solidarité avec les SDF. "Il faut savoir ce que c'est" répétait-il. J'ai un peu flippé. Du coup, je l'ai relancé sur les bonus de Wall Street pour faire diversion.
Je vous en parlais dans un précédent post : les bonus des golden boys atteignent cette année un niveau d'une indécence rare. Le chief executive de Goldman a touché un peu plus de 53 millions de dollars pour ses services. Un record. Et cette réflexion d'un analyste, dans une itw à Libé : «Si vous avez une bonne carrière, vous avez déjà mis 10 millions ou 30 millions de dollars de côté. A quoi servent cinq millions supplémentaires ?» Réponse du même. «Pour les gens, ça devient un symbole, une confirmation qu'ils sont excellents dans ce qu'ils font.»
Hier soir encore, c'est Augustin Legrand qui essayait de faire entendre sur Canal la cause des fameux SDF, de lancer "un appel solennel" aux Français, de tenir tête au présentateur et à son chronomètre et d'expliquer que les assos en ont marre de gérer les incuries des politiques. Comédien, le gars s'est engagé auprès des plus démunis sans rien demander. Maintenant, il a décidé que ça suffisait : ça gueule et gare à ceux qui voudraient tirer la couverture médiatique à eux. Même Malek Boutih s'est fait renvoyer dans ses guirlandes.
Bon faut pas que ça nous empêche de passer de bonnes fêtes. De se faire péter le bide à coups de foie gras et de chocolats, de finir les coupes de champagne en se plaignant de l'année écoulée pour en espérer une meilleure, de trouver un regain d'énergie pour déballer les montagnes de cadeaux... Tous les ans, c'est pareil. A la fin, on dira merci (ou pas) et peut-être même on pourra jouer !

3 commentaires:

Jeewye a dit…

Ils n'ont pas raté le portrait du "chief executive de Goldman" dans le NYT. Douteux qu'il fasse don de tout ou partie de son bonus à ceux qui tirent le diable par la queue et qui ne croient plus au Père Noël(à moins d'en tirer un avantage fiscal...) : parait-il qu'il y a 40 millions d'individus à être classés comme pauvres aux US.

samski a dit…

c'est quoi l'horaire de décollage à ParisParis ?

La Thilde a dit…

Ah bah c'est fini pour ce coup là !