jeudi 17 février 2011

Le Cac 40 ou...


Messieurs, mesdames, mécréants... vous n'y croyiez plus hein ? Ah, je ne comptais tout de même pas revenir sur le Retrouved, délaissé pendant si longtemps, sans un certain panache ni de grandes nouvelles. Aussi, vous annonce-je non sans fierté ... que me livrant toujours corps et âme à l'information financière, j'ai quand même fait un sacré grand ménage dans les priorités de ma life et décidé en commun accord avec mon plaid angora que 2011 serait placée sous le signe des sexy-abdos, des petits restaus et du tricot. Donc, toutes mes confuses mais ici, grosso merdo, ce sera repos. (Exception faite de tout de suite.)

Ci-dessus, une illustration, pour illustrer : mon goûter. Pour la saison automne-hiver 2010, j'ai choisi la mandarine égyptienne (grosse inflation cet hiver, je t'ai mis le cours du jus d'orange en lien dans la photo si ça t'intéresse, tu verras c'est interactif et fort de fruit) et des dates israéliennes que si tout le monde en mangeait, le monde serait plus beau. Et plus détendu, rapport aux fibres.

Parce que niveau décontraction, c'est pas encore ça pour le monde merveilleux de la finance. On sent bien des petites envies de foutre les voiles d'ailleurs. Aaaaah le parfum musqué des anciennes colonies...
"L'intérêt de la Chine pour le continent africain, et particulièrement pour sa partie subsaharienne, est bien connu. En 2010, la Chine est le premier partenaire commercial de l'Afrique qui fournit un tiers de ses importations de pétrole, 5% de ses importations de minerais de fer et 14% de son bois de charpente. Sa dépendance est forte dans un certain nombre de domaines : 85% de ses importations de cobalt (Afrique du Sud, Congo) et 50% de ses importations de manganèse viennent d'Afrique", souligne la Compagnie Financière Edmond de Rothschild.

"Certes, la Chine acquiert des réserves minières et pétrolières, à l'instar de Sinopec qui a racheté Addax Petroleum pour 7 milliards de dollars, mais elle s'engage aussi en participant au développement des infrastructures en échange d'approvisionnements à long terme."

"L'Inde a également procédé à des rachats de champs pétroliers au Soudan pour le groupe d'Etat ONGC et au Kenya pour le groupe privé Essar. Elle s'intéresse également à d'autres secteurs plus proches de la consommation. Par exemple, Barthi Airtel a acheté le groupe de télécommunications panafricain Zain pour 10 milliards de dollars. Le groupe indien Karuturi est devenu le premier producteur mondial de roses grâce à la location de 310.000 hectares en Éthiopie et au Kenya. S'il est courant de redouter une forme de spoliation des ressources par le biais des rachats ou locations de terres, cette politique d'investissements directs de la Chine, de l'Inde et des pays du Golfe semble constituer actuellement un accélérateur de développement."
Et zioupla, comment je t'évacue le problème en une phrase hop t'as rien vu ! Merci pour les fleurs ! (Le Guardian avait fait un très bon papier sur le pompage des ressources en eau par les plantations de roses en Afrique, à l'occasion de la St Gnangnan.)

Et, euh, cette histoire de régulation censée limiter/encadrer la spéculation : en Europe, elle fait la Une des canards écos mais pas grand chose de plus et aux Zétazunid'Amérik, elle prend un AN de retard... c'est du détricotage ou je m'y connais pas ! (si vous m'écoutez pas, je vous préviens, je m'immole sur ce blog.)

Je vois bien que ça vous fait pas rire, mais moi non plus vous croyez quoi ? quand on lit c'qu'on lit et qu'on voit c'qu'on voit...
"Le prochain Nouvel An lunaire inaugurera une nouvelle année du Lapin, selon le calendrier chinois. A cet égard, les cinq dernières années du Lapin ont été très favorables aux actions américaines, avec une performance moyenne du S&P500 de 13,8%. Ces années se révèlent en revanche très volatiles, les trois dernières reflétant successivement le vif rattrapage de 1975, le krach de 1987 et la création de la bulle des valeurs technologiques de 1999." (CMC Markets)
... et la vente à découvert heing (je vous mets en lien sur la photo, il faut cliquer, un site de toute fraîcheur, Finanbulles qu'y s'appelle, et qui t'explique en vidéo comment pourquoi et c'que c'est donc). (Un peu plus bas, l'intéressante intervention d'André Orléan, qui nous décrypte pourquoi le principe de concurrence marche dans l'économie réelle mais pas sur les marchés). Bercy bien.


Si vous voulez être encore un petit peu plus énervé, ce papier sur les conflits d'intérêt chez les patrons du Cac 40 par SoBiz. Un homme azerty en vaut deux.

2 commentaires:

Marian a dit…

révélations sur révélations ! tu vas avoir des pb toi ... une seule chose est sur cet article m'a donné faim :)

Londoner a dit…

Plusieurs vrais débats soulevés dans ce post:
- l'impact de la Chine sur le "développement" de l'Afrique, au sujet duquel j'ai quelques anecdoctes croustillantes mais un peu trop mal connues du public pour être divulguées ici...
- la mise au vert de ce blog pour lequel je ne fais que commencer mes lectures; j'ai donc évidemment quelques écrits de retard sous le funny bone mais c'est plus drôle lorsque le lecteur, du bout de son ordinateur, a la ferveur de l'attente d'un nouvel article
- l'une des raisons pour la mise au vert de ce blog devrait être ouverte à la discussion et au vote des lecteurs; il ne s'agit évidemment pas du programme abdominal ni du programme culinaire (d'ailleurs en contradiction, non ?) mais bien du tricot. Ou alors est-ce pour tricoter des jolis pulls pour les fidèles lecteurs ?
C'était mon premier commentaire :-)