mercredi 12 septembre 2007

Le blogage a vécu

Vous en parlais déjà il y a quelques temps. La rumeur court. Il paraît que le blog commence à être un tout petit peu has been. D'ailleurs, il existe déjà un cimetière des blogs (merci Télérama). Car la mode étant ce qu'elle est (éphémère) et les bloggeurs ce qu'ils sont (des souris et des omelettes), le blog n'a plus, et loin s'en faut, l'attrait des premiers jours. L'aspect dialogue étant rarement intéressant. Mais bon, je vous jette pas la bière, euh la pierre. C'est pas une raison pour être désagréable hein. Les gens sont en recherche de convivialité, de distraction, d'échappatoire. A quoi ça sert d'ouvrir un bar si c'est pour jeter les gens dehors ? (C'est mon côté béni oui-oui.) Quand l'horizon est brouillé, faut se concentrer sur le bateau. L'essentiel du truc, selon moi, c'est de revenir aux racines du blogage : raconter. Raconter tout, sa vie, celle des autres, celles qui n'existent pas. Demain, une histoire. Promis. En attendant, je vous laisse cultiver votre jardin.


1 commentaire:

Albuquerque a dit…

Le passage de la mode, c'est plutôt une bonne nouvelle. Une fois déblayé le capharnaüm des débuts, on respire un peu mieux. C'est comme un steak de supermarché, il perd les 3/4 de son volume après cuisson, mais il reste quand même le meilleur à se mettre sous la dent.
Même si tu gardes le nez dans tes chiffres de fréquentation qui montre une tendance bearish te foutant concomitamment les bull, même si tu fais ton broker d'artichaut devant l'éclatement de la bulle, pense à tes lecteurs, morbleu. Pas des spéculateurs, ceux-là. Non non. Du long terme, des pacsés du pixel, des mariés de l'an 2.0, des vieux lecteurs à Favoris, des fidèles aux posts, des camés du comm'...
Et si ça devient has been, ringard, démodé, tant mieux. Toute façon, le démodé est à la mode.