mardi 6 février 2007

J'aime plus trop beaucoup les blogs... (et pourquoi)

Le problème avec les blogs, c'est que ça renforce considérablement le narcissisme qui sommeille naturellement dans chacun chacune, toutes proportions gardées mais de façons assez bien partagée quand même. Il était à peine l'heure d'être réveillée quand je suis tombée, ce matin donc, sur un site, encore un, où le blogueur se congratule. Il se félicite d'être si beau, si intelligent. Il se regarde dans le miroir de ses statistiques, il contemple comme il est bien fait quand il est refait et qu'il rentre bien le ventre là comme ça on respire plus. Quand je dis ça, je ne m'exclus pas de tous ces petits ridicules. D'ailleurs, en tant que journaliste, je cumule. Mais grâce à mon premier métier, aussi, je garde les pieds sur terre. Que représentent 100 ou même 1000 lecteurs quotidiens quand le moindre petit canard à l'échelle nationale en cumule 100 000 ? Que veut dire être "une caisse de résonnance de la société" (entendu parfois mais je ne balancerai pas où) quand on passe sa journée derrière un écran ? Au final, ce sont les dérayeurs de parquets, les fabricants de chapeaux melon et les élargisseurs de bottines qui vont faire fortune. Y'a pas de sot métier. Enfin, moi j'dis ça... Je suis allée me remettre les idées en place avec les maires de banlieue qui lançaient un manifeste pour une nouvelle politique de la ville. Rien de tel pour revenir sur terre. En fait, c'était pas la peine de se cailler le lait pour si peu. J'étais juste agacée. Pas grave, quoi. Le monde est plein de défauts, j'en cautionne un, ça va, c'est mon joker. Le poil-à-gratter du truc, en l'occurence, c'est le festival de Romans, qui se la raconte pas mal dans le genre "auto-primons-nous" (on n'est jamais mieux servi que par soi-même... etc). Comme pour tout concours, il y a un classement dont pas mal de sombres bouillabaisses à qui je ne donnerai aucun lecteur supplémentaire en leur mettant du lien. Mais quand même quelques jolies découvertes : de la bonne musique, de la lecture marrante et même du son-poésie-reportage. Dans les bonnes nouvelles, ça rebouge chez Zethestique, blog hyper reposant et pile dans le sujet. Toc.

7 commentaires:

Thierry 1 pastis à c'te heure là! a dit…

Excellent la conclusion de la vidéo (en touit cas pour mézigue!): le bistrot sera le stade ultime du blog !

Julie a dit…

C'est qu'elle me met la pression La Thilde eh! =)

La Thilde a dit…

Parfois ça marche !

abadinte a dit…

Auto-congratulation? Mouais je sais pas trop ce que ça veut dire. Le blog c'est souvent le refuge des timides alors voir un timide s'auto-congratuler c'est qu'il est à moitié guéri!
Remarque nan tu as raison, un blogger qui s'auto-congratule c'est un narcissique. Le mieux c'est d'être congratulé par d'autres: "C'est la 10e fois que je viens sur ton blog, je reviendrai. Il est bien ton blog."

efe a dit…

Mais je crois qu'une petite dose de narcissisme est nécessaire. Et si l'on se la donne avec ça… Tout ce qui regarde les blogs je le vois comme une chose plutôt inoffensive. Et, en tout cas, ce qui m’a choqué c’est l’aspect social des blogs. Je n’aurais jamais cru que l’on pouvait faire des amitiés en écrivant. C’est drôle ça.

Aleth a dit…

Garder les pieds sur terre, fort bien, mais tout de même. D'accord, quantitativement, les 100 ou 1000 lecteurs font de la peine face aux dizaines de milliers du plus vilain petit canard. Mais le public n'est pas le même. Surtout, il n'a pas les mêmes motivations: le lecteur de journal n'achète pas la prose du journaliste, mais du titre pour lequel il travaille (passons sur les grands éditorialistes et les plumes de renom, encore que ledit renom ne dépasse guère le landerneau intello et... journalistique). La majorité des lecteurs n'accorde pas la grâce d'un regard aux signatures.
Sur un blog, par contre, pas de cache-sexe, de bannière, de navire-amiral: l'internaute qui vient le fait pour l'auteur lui-même, non pour un organe de presse. Le lecteur de blog est plus captif, et plus réceptif à la parole du blogger que son homologue papier (même en sortant du réseau potes-familles-etc).
Quant à être une caisse de résonnance, c'est une autre histoire. Les blogs touchent-ils vraiment une audience nouvelle? Ou leur écho ne parvient-il qu'à une frange qui, de toute façon, était déjà très informée via les medias traditionnels? Enfin, à voir les Skyblogs des ados, on est soulagé qu'elle porte pas trop loin, la caisse de résonnance.

La Thilde a dit…

Aleth, j'adore quand tu fais ton sérieux. Il faudrait créer un format de commentaires spécialement pour toi.