lundi 1 janvier 2007

Vedi Napoli e poi muori

Ah, Naples, ses batailles de rues, ses poubelles en flamme, ses Mammouth et ses Bison n°5.
Naples ! ses Madonna, sa Camerra, ses pizzas aux anchois.
Naples ! Il fallait y penser mais quoi de mieux qu'une ville sans bar pour passer 2007 et raison garder ?
(A nos hôtes, qui brandissaient hier, sur la piazza del Plebiscite, la coupe du monde de football... reconnaissons un sens affirmé de l'humour de situation : l'expression "Voir Naples et mourir" viendrait d'un jeu de mots avec la ville de Morire, au pied du Vésuve...)

2 commentaires:

Thierry amer Picon a dit…

Ca n'a rien à voir mais j'espère que dans tes résolutions du nouvel an tu as prévu de monter ta radio :
http://www.sbobzik.net/creer.php

Papageno a dit…

Les émotions napolitaines vallent le coup d'être éprouvées. Rares sont les villes à m'avoir fait autant d'effet que Naples, et ce n'est pas pour ne pas lui avoir été infidèle...