lundi 8 janvier 2007

Trois verres et un pigeon

C'est un vieux tour de mon blagueur de grand-père. Le but étant de remettre les verres sur leurs pieds en trois coups en ne prenant que deux verres à chaque fois, comme je viens de vous le montrer. Quand vous avez compris le truc, vous allez dans un bar et vous vous faîtes payer des coups. Le premier qui pige, je lui apprends une petite chanson pour doubler ses gains... (mais non, maman, je plaisante !)
Samedi soir, avec une amie qui bosse dans l'audit, nous parlions de cette "nouvelle" vague des entrepreneurs éthiques. Une vague pas si nouvelle que ça puisqu'elle date quand même des années 70 et de l'acnée de nos parents. L'initiative dont parle Le Monde ce matin est du même tonneau : s'engager pour un an à vivre sans acheter mais en ayant seulement recours au troc ou à la récup. Une idée de cadeau décapante : offrir du temps avec un thème, une journée "tous les défis débiles que tu veux" ou "100% attentive" par exemple. Bon, quand on habite à San Francisco les pieds dans le Pacifique, c'est plus facile que quand on est à Béthune avec vue sur les corons...

(sans aucun rapport avec ce qui précède - merci Hugo)

1 commentaire:

JL a dit…

Cette année, j'ai eu l'occasion de travailler à proximité de deux entreprises dites éthiques. Très clairement, il s'agissait plutôt d'un positionnement sur un marché de niche ... très rentable.