mardi 10 octobre 2006

Plus on est de fous, moins il y a de riz

Ma rue est un étroit boyau, le plus souvent rempli de crottes de chien et de sacs poubelles éventrés. C'est LA rue chinoise du 3e arrondissement : trois restaurants, deux épiceries, deux traiteurs, un bar-billard, un coiffeur, un magasin de bijoux en gros-no detail-merci de ne pas insister, un tripot avec mah-jong et "jeunes filles consentantes" au sous-sol, et plusieurs ateliers de confection dont les ouvriers ne supportent malheureusement pas bien la lumière du jour...
C'est la rue au Maire. On met une cap' au "m" parce que les chinois sont des gens très respectueux.

Par exemple, quand ils n'ont pas envie de répondre à une question idiote, ils se concentrent très fort sur l'horizon, la rue des Vertus ou l'avenue Beaubourg, selon qu'ils tournent la tête à droite ou à gauche, pour ne pas vous mettre mal à l'aise en vous faisant remarquer à quel point vous êtes stupide de ne pas parler mandarin.

Par ailleurs, les chinois sont des gens organisés : mon voisin d'en face qui se racle la gorge et s'entraîne au concours international de crachat de bigorneaux (je plaisante, il n'y a que les bretons pour jouer à ça) conserve sans faiblir une régularité qui me permet de déduire l'heure et le nombre de minutes qu'il reste avant midi le dimanche matin.

Contrairement aux apparences, les chinois ne sont pas jaunes mais tirent plutôt sur le gris, surtout mon voisin de derrière qui reste allongé toute la journée depuis plusieurs mois. Chez lui, ça ne sent pas très bon mais la règle est de ne pas se mêler des affaires des autres.

Les chinois ne sont pas radins, ils sont écolos : ils recyclent à tour de bras les vélos du quartier qui, jugent-ils avec pertinence, sont bien plus jolis repeints en noir.

Parfois, des équipes de cinéma viennent filmer notre petite rue si authentique. La dernière fois, des filles de la production avaient même accroché du linge aux fenêtres pour que ça ressemble plus à un endroit populaire : c'était beau, on se serait cru dans Plus belle la vie !

Bien sûr, les chinois ne connaissent pas cette référence, ils ne sont pas très cultivés. C'est pour cela qu'on les traite avec une certaine condescendance.

La rue au Maire fut également appelée rue Aumair, Aumaire, Homer et Aumère. Moi, j'aurai préféré Omer, à cause de l'eau d'Issey ! Mais c'est un coup à se prendre un procès.

Pour les crottes de chiens, je vais être honnête : ce ne sont pas les chinois mais leurs voisins des rues adjacentes qui trouvent que, sans racisme aucun, ces asiatiques sont vraiment répugnants.

8 commentaires:

Marek a dit…

Je découvre ton blog aujourd'hui et j'ai découvert un (très bon) des trois restaurants que tu cites ce midi.
C'est rigolo.

Bonne continuation.

La Thilde a dit…

merci ; tu auras pu remarquer quelques similitudes avec "the-united-states-of-marek"...
de l'utilité d'un "modèle" !

le gars d'en face! a dit…

Sayonara, comme on dit chez nous... dans la rue au Maire! Dites moi jeune-fille c'est un bien triste tableau que vous nous dépeigné là! Vous omettez de préciser que la "glaviauds" sont parmis les plus incroyables et les plus chatoyants qu'il nous ait été donné de voir!!! Et puis, vous oubliez de mentionner ce magnifique endroit, mirage ou véritable oasis, au milieu de ce désert chinois, ce petit bar avec ses lumières tamisées, et ses serveurs tout droit sortis de ces magazines qui font fantasmer les esprits les plus chastes ;-))

La Thilde a dit…

Tu plaisantes Dan ? Vous êtes dans mes "préférés"...

Anonyme a dit…

Donc si je te suis bien Les Chinois sont des gens gris, sales, stupides, bornée, ignorants...
Rah ce petit racisme à la française sur fond de second degrès...

La Thilde a dit…

Anonyme,
tu me suis bien. C'est tout à fait ce que je pense. Le mystère reste entier cependant sur le masochisme qui me pousse à habiter cette rue...

Clio a dit…

ben moi j'adore la rue au Maire surtout parce qu'il ma thilde et bien sur les gars d'en face...
je crois que de ma normandie même le crachat de bigorneau et les crottes de chiens me manquent..
allez dans deux semaines je débarque

!!

Anonyme a dit…

Ya un truc très très flippant dans cette rue, c'est dans le supermarket chine market ou je sais pu trop le nom si tu vas au fond, derrière la boucherie donc, t'as un petit couloir qui t'emmène là ou ya les légumes et bah là ya quand même des aquariums de cinquante centimetres sur 20, avec des poissons de soixante centimetres de long, qui sont genre douze dans des aquariums qui pourraient en contenir à la limite un, et qui ont vue direct sur l'étalage poissonerie où leurs cousins morts attendent qu'on les achète. Bien sur le lundi ils bougent un peu leurs nageoires (sur place) mais le dimanche, ils bougent plus du tout et l'eau est marron. Ok, les poissons n'ont pas forcément de conscience mais bizzarement tu te mets deux secondes à leur place quand tu vois ça et ça t'oppresse grave. Sinon, c'est quand même la caverne d'ali baba pour les thés et les herbes magiques qui te rendent beau fort et intelligent.